Forum RPG Inuyasha Universe

Forum RPG Inuyasha Universe
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "Au pied de la montagne, sous un soleil bienveillant,...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaya Sakae

avatar

Féminin
Nombre de messages : 15
Age : 25
Localisation : http://inuyasha-sesshomaru.forumgratuit.org/forum
Date d'inscription : 09/07/2010

Votre personnage
Age: 213 ans
Indice de puissance:
Autres:

MessageSujet: "Au pied de la montagne, sous un soleil bienveillant,...   Mar 20 Juil - 15:38

[Pour rendre à César ce qui est à César, je précise que le titre est un haïku de Taneda Santôka. Par contre, inutile de me demander le sens, je n'ai jamais su déchiffrer les haïku bien que celui là veuille encore dire quelque chose, bref... x) ]

"Sur le sentier de montagne
le soleil se lève
au parfum des pruniers" (Matsuo Bashô)

Voilà qui résumait bien l'environnement dans lequel se trouvait la jeune youkai. Le cheval grimpait lentement, au pas, tandis que sur son encolure était avachie sa cavalière encore à moitié endormie. Cette dernière avait passé la nuit à converser avec l'autre, sa compagne spirituelle, aussi ce matin c'est à peine si elle avait eu la force d'harnacher sa monture et d'y monter... Le rythme du pas de l'étalon la bercait doucement "clop clop clop clop..." le bruit des sabots contre le sol dur l'attirait de plus en plus vers les ténèbres reposants du sommeil. N'importe qui la croiserait, il la prendrait pour une simple humaine tellement son attitude était lointaine de celle d'un vrai youkai.
Main gauche dans le vide, main droite agrippée aux crins de la crinière et sur laquelle reposait la joue de la jeune femme, pieds dans le vide donc non dans les étriers, un seul écart du cheval suffirait à la faire chuter autrement dit, elle était totalement vulnérable à n'importe quelle attaque. Et ça ne l'empèchait pas de s'endormir malheureusement...
L'air était encore un peu humide bien que le versant sur lequel ils étaient soit le premier éclairé au lever du soleil. Amaya ne savait pas exactement où elle se rendait, elle savait juste qu'il fallait passer cette large montagne et que ça prendrait deux-trois jours suivant le rythme auquel elle avançerait. Il avait été convenu au village où elle avait eu ces informations, qu'elle dormirait au pied de cette montagne et ne commencerait son ascencion que le lendemain matin, c'est à dire maintenant. D'après les dires, un village se situerait de l'autre côté et aurait besoin d'un soigneur pour tout les blessés présents suite aux nombreuses attaques de brigands ayant eu lieu récemment. Sans hésiter, Aya avait donc choisi de s'y rendre au lieu de prendre la route prévue qui traversait la forêt.
Au bout surement d'une ou deux heures de sommeil plus tard, Ai se décida à intervenir, trouvant que rester sans défenses ainsi était inacceptable, de plus aujourd'hui elle n'était pas motivée pour prendre la place de sa compagne même si un combat devait avoir lieu.


Ohé...la vagabonde, on se réveille...

Gromellements... Aucune envie de se réveiller bien que le confort n'était pas celui de son manoir mais après ces années passées à vagabonder à travers le pays, elle pouvait s'endormir partout mais l'autre n'en resta pas là... Elle fit une espèce de gifle mentale qui eut pour conséquence de faire tomber l'endormie de Reisei, son étalon.

Mais Ai...juste quatre ou cinq heures en plus...
Hors de question, y en a marre de te voir aussi inconsciente..allez debout, remonte sur ce cheval et motive toi!

A contrecoeur, Aya se releva, épousseta sa robe et vérifia qu'elle n'était pas déchirée ce qui serait regrettable vu le prix qu'elle coutait- et après elle se demande toujours pourquoi elle est prise pour cible par les brigands... Le cheval l'attendait calmement, il s'était arrêté, retourné et désormais il se contentait de la regarder tandis que la sacoche derrière le troussequin s'était décrochée d'un côté. Cette sacoche contenait en fait Shimobashira, sa lance capable de transformer l'eau en glace. Pouvant être séparée en quatre parties, elle tenait donc facilement sans la sacoche qui d'ailleurs n'était jamais fermée, ainsi il était facile pour la youkai de s'en saisir en cas de problèmes en sachant qu'un seul coup du poignet suffisait à remettre en place les parties et reformer l'arme rapidement. Elle la raccrocha donc aux anneaux de la selle solidement et remonta. Cette fois-ci, ils repartirent au trot pour se remotiver un peu.
La pause suivante eut lieu le midi. A sa grande surprise la jeune femme était arrivée à un petit lac après avoir pris un passage dérobé qui l'avait conduit jusque là. Profitant de la présence de verdure autour, elle dessela Reisei, le laissa aller brouter à sa guise puis releva le bas de sa robe une fois assise sur un rocher pour laisser ses jambes dans l'eau. Elle ne mangea pas, c'était inutile et l'envie de manger était pour le moment absente. Paisiblement, elle écouta le vent, les alouettes, sentit l'odeur des pruniers qui bordaient le lac et attendit, heureuse d'être seule dans ce havre de paix. Puis elle se mit à chanter, d'une voix claire, certes non égale au chant charmeur d'une sirène mais intriguante tout de même. Les paroles en revanche,n'étaient pas en japonais mais en chinois. Elle avait souvent entendu une vieille domestique de son manoir originaire de Chine et qui avait connu ses parents la chanter en préparant le repas.


"Běifāng yǒu jiārén, juéshì ér dúlì.
Yí gù qīng rén chéng, zài gù qīng rén guó.
Nìng bù zhī qīng chéng yǔ qīng guó.
Jiārén nán zài dé."


Evidemment, la jeune youkai ignorait le sens de ces paroles mais les sonorités la détendaient et c'était suffisant. Leur ascencion reprit peu de temps plus tard et se prolongea l'après midi. Il ne faisait pas vraiment chaud mais sous les trois étoffes que portaient la jeune femme, on avait l'impression néanmoins que plus on grimpait, plus le soleil s'acharnait à vous donner sa chaleur. Aya retira donc deux étoffes et prit soin de garder cacher ses deux manji sai dans sa ceinture au cas où. Ai elle dormait depuis longtemps et ne la perturbait pas de sa méfiance naturelle. Dans deux-trois heures le soleil se coucherait et il faudrait donc trouver un coin tranquille où dormir seule...à moins que quelqu'un ne vienne à sa rencontre dans l'espoir d'avoir quelqu'un avec qui passer la nuit, quelqu'un de bonne compagnie qui pourrait apporter un peu de chaleur, les nuits étant fraîches en montagne.

[Pour info, non je ne fais pas chinois donc je n'ai pas crée cette chanson. Il s'agit de "The Beauty song" et elle vient du film "Le Secret des poignards volants" ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inuyasha-sesshomaru.forumgratuit.org/forum
 
"Au pied de la montagne, sous un soleil bienveillant,...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sous le soleil de midi
» Quoi de neuf sous le Soleil ?
» [Blog] Derrière la scène: La Smiley attitude !!! La suite
» [Spoilers] Discussion “Professeur Layton et la Boite de Pandore"
» sous le soleil ........ EXACTEMENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG Inuyasha Universe :: RPG - Epoque Sengoku :: Ailleurs dans le Japon :: Montagnes de l'Ouest-
Sauter vers: